Succès

Le potentiel de la main d’œuvre disponible en Suisse a été mieux mobilisé ces dernières années. Entre 2010 et 2016, rien qu’avec la plus grande participation des femmes (de 25 à 54 ans) à la vie active, l’offre de main-d’œuvre qualifiée a augmenté d’environ 82 000 équivalents temps-plein.

Au cours des dernières années, les cantons et les communes, en collaboration avec des organismes privés, ont considérablement permis de faire évoluer l’offre d’accueil extrafamilial pour enfants aussi bien pour les enfants en âge préscolaire qu’en âge scolaire. Les cantons signataires du Concordat HarmoS s’engagent à organiser de préférence leur enseignement au niveau de l’école primaire sous forme d’horaires blocs. Ils proposent également au besoin des structures de jour correspondant aux besoins locaux. Par ailleurs, de nombreux cantons et communes participent de manière directe ou indirecte aux coûts à la charge des parents. Le programme d’impulsion de la Confédération a contribué de manière significative à l’augmentation de l’offre. En effet, depuis 2003, 55 700 places en structures d’accueil ont ainsi été créées : 31 900 structures d’accueil collectif de jour et 23 800 dans des structures d’accueil parascolaire (état au 1er juillet 2017). L’offre a ainsi plus que doublé. Jusqu’à présent, la Confédération a engagé 345 millions de francs en faveur de ce programme d’impulsion, qui dure jusqu’à fin janvier 2019. Elle souhaite encore améliorer la possibilité de concilier activité professionnelle et vie familiale en mettant à disposition 100 millions de francs supplémentaires pendant cinq ans. Ces fonds permettront de soutenir financièrement les cantons et les communes, qui augmentent leurs subventions en faveur de l’accueil extrafamilial pour enfants afin de réduire les coûts pour les parents. De plus, la Confédération participe au financement de projets qui sont élaborés en tenant compte davantage des besoins des parents en matière de garde des enfants.

Améliorer la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale s’inscrit dans le cadre de la politique suisse de l’égalité. L’évaluation des aides financières selon la loi sur l’égalité a montré que la promotion de l’égalité entre femmes et hommes dans la vie professionnelle pouvait être soutenue de manière décisive. Environ quatre millions de francs sont à disposition chaque année, qui permettent de subventionner 20 à 40 projets par an. Ces contributions sont versées à des organisations privées et publiques pour des projets destinés à promouvoir l’égalité sur le lieu de travail, à amélioration la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, ou encore à améliorer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. La banque de données Topbox regroupe tous les projets soutenus jusqu’à aujourd’hui et donne accès à une multitude d’expériences et d’outils éprouvés dans la pratique.