Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire s’établissent à long terme en Suisse. Ils font donc partie du potentiel national. La Confédération et les cantons ont mis en place différentes mesures afin de réagir à leur nombre croissant, de mieux exploiter leur potentiel en tant que main-d’œuvre, mais aussi de réduire leur dépendance de l’aide sociale.

Le taux d’activité des réfugiés et des personnes admises à titres provisoire est en moyenne inférieur à celui de la population résidant sur le territoire, et ce même après un long séjour en Suisse. Afin d’augmenter le taux d’activité de cette catégorie de la population, la Confédération et les cantons se sont fixés pour objectif d’améliorer son employabilité.

Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire sont souvent très motivés pour travailler et se sont généralement déjà forgé une expérience professionnelle dans leur pays d’origine. Toutefois, les compétences ainsi acquises ne correspondent pas à celles qui sont nécessaires pour commencer une formation professionnelle ou pour entrer directement sur le marché suisse du travail. Pour accéder à ce dernier, la plupart des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire doivent commencer par apprendre une langue nationale. Ils doivent également se familiariser sur le plan pratique avec la culture suisse du travail et acquérir des compétences professionnelles de base dans une branche.

Quelques exemples

Plus d'exemples sur le thème Réfugiés