Simplement mieux!... au travail

Qualification 50+ Intersectoriel CH

La numérisation, l’automatisation et l’évolution des processus organisationnels posent de nouvelles exigences aux collaborateurs. Afin de permettre à ces derniers d’acquérir les outils nécessaires pour se maintenir dans la vie professionnelle, la Confédération encourage les mesures visant l’acquisition de compétences de base sur le lieu de travail en octroyant une aide financière depuis janvier 2018.

De nos jours, les collaborateurs doivent posséder diverses compétences pour assurer le bon fonctionnement de l’entreprise qui les emploie. Les compétences de base visées par le programme sont celles qui sont en lien direct avec le lieu de travail et qui comprennent des compétences en lecture, en écriture, en expression orale dans l’une des langues nationales, en mathématiques élémentaires, ainsi que des notions de base pour l’utilisation de technologies de l’information et de la communication (TIC). Les compétences de base visées par le programme sont celles qui sont en lien direct avec le lieu de travail et une mesure devant permettre aux travailleurs de satisfaire aux exigences du monde du travail en constante évolution. Les connaissances acquises doivent notamment permettre aux travailleurs de remplir un rapport de travail sous forme de fichier électronique, de saisir des résultats de mesures et des codes de produit, d’effectuer des calculs et des conversions, de respecter des indications de dosage ou d’utiliser l’ordinateur pour des opérations simples.

Raison d’être du programme

Le programme d’encouragement des compétences de base sur le lieu de travail que le Conseil fédéral vient d’adopter s’inscrit dans le contexte de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié. Il s’adresse aux entreprises qui souhaitent mieux préparer leurs collaborateurs aux défis à venir sur leur lieu de travail. La mise en œuvre du programme a été confiée au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Le programme est limité à trois ans et sera évalué en vue de la période FRI 2021-2024. Cette mesure de formation se fonde sur la loi fédérale sur la formation professionnelle; pour ce faire, elle est financée sur les crédits votés par le Parlement dans le cadre du message FRI 2017-2020. Une enveloppe de 13 millions de francs est disponible à cet effet pour les années 2018-2020.

Principe régissant le programme

Le soutien financier de la Confédération se limite aux mesures favorisant l’acquisition de compétence de base sur le lieu de travail. Ces mesures doivent être adaptées aux besoins des personnes concernées, s’inscrire dans le cadre de l’offre de formation continue de fonds de branche ou d’organisations du monde du travail et être proposées à titre de formation continue au sein des entreprises. Ces formations continues doivent avoir un lien étroit avec le quotidien des collaborateurs et avec les défis qu’ils sont appelés à relever. La matière apprise doit aussi pouvoir être appliquée immédiatement et constituer un atout pour les employés et pour les employeurs. Les mesures soutenues par la Confédération s’adressent à tous les employés qui se trouvent dans un rapport de travail non résilié et qui ont besoin de consolider leurs compétences de base. Elles visent en particulier les travailleurs âgés. La Confédération verse un forfait de 15 francs par leçon et par participant. Les prestataires de formation peuvent en outre prétendre à un forfait de 3000 francs, lorsqu’ils développent de nouvelles mesures de formation, indépendamment de la durée de celles-ci.

Versement des contributions

La procédure d’allocation des contributions s’opère en deux temps. L’employeur commence par déposer une demande auprès du SEFRI avant le début de la mesure de formation prévue. Le SEFRI contrôle alors le formulaire et prend une décision de principe selon l’intérêt de soutenir la mesure proposée. Après la fin de la mesure, l’employeur doit remplir un formulaire de rapport. Le versement des forfaits aux entreprises intervient après la transmission du rapport au SEFRI.