La part des personnes âgées de plus de 50 ans dans la population active ne cesse de progresser en Suisse. Au vu de cette évolution, la question de la place qu’occupent les seniors sur le marché du travail devient cruciale. Le potentiel de ces personnes doit être mis à contribution afin de couvrir la demande croissante en main-d’œuvre qualifiée.

Au cours des dernières décennies, l’espérance de vie a augmenté en Suisse. Parallèlement, l’allongement des formations a entraîné une diminution de la durée de la vie active. Par ailleurs, il faut s’attendre ces prochaines décennies à un vieillissement démographique important. D’après l’Office fédéral de la statistique (OFS), une personne active sur deux a déjà aujourd’hui plus de quarante ans.

Dans ce contexte, les collaborateurs seniors jouent un rôle central lorsqu’il s’agit de couvrir la demande croissante de main d’œuvre qualifiée. Fort heureusement, les actifs de plus de 50 ans sont aujourd’hui très bien intégrés dans le marché du travail suisse, notamment lorsqu’on les compare avec une autre tranche d’âge. Cependant, une fois au chômage, ces personnes ont davantage de difficultés que les plus jeunes à retrouver un emploi.

L’intégration optimale des collaborateurs seniors dans le monde du travail et le maintien de leurs compétences contribuent grandement à réduire les conséquences négatives du nombre toujours plus restreint des jeunes travailleurs. Des incitations et des conditions de travail favorables aux seniors, l’abolissement des obstacles juridiques et l’amélioration de l’employabilité doivent permettre aux travailleurs seniors de participer d’autant mieux à la vie active.

Quelques exemples

Plus d'exemples sur le thème 50+